Au vu de l’ovation reçue au salut, le spectacle devait être de qualité, avoir plu aux connaisseurs. Malheureusement, je ne suis pas danseur (décidément, cette corde manque à mon arc), et si je peux apprécier ça, force m’est d’avouer que je ne m’y connais pas. Donc je n’ai rien compris. Mais pire : rien ressenti, ou si peu!

Ce n’était pas mon premier spectacle de danse (cf. l’Assaut des Cieux), mais je dois bien dire que ce coup-ci, malgré la beauté sobre des costumes, propices à recevoir les projections du public, rien ne m’est venu. De longs passages dansés dans le silence cassaient complètement le rythme ; des danseurs changent de costumes, mais ne dansent plus après ; ils sont quatre mais ne dansent (quasiment) pas ensemble, ou quand ils le font, c’est en cercle fermé, offrant une visibilité médiocre. Vraiment, en tant que public, je ne me suis pas senti concerné.

Mais les danseurs finissent en sueur, donc ils ont tout donné. Et leur sourire au salut laisse à penser qu’ils étaient contents, confiants, qu’ils avaient atteint une qualité. Mais malheureusement, durant tout le spectacle, je n’ai rien reçu, je n’ai même pas eu la possibilité de projeter une idée, un état émotionnel sur eux, sur leurs mouvements, de me créer une histoire. Et l’obscur titre (« Bleu« ) ne m’y a pas aidé…

Vraiment déçu, donc.

Publicités