Dans ce stand-up divertissant, Vincent Pagé convoque avec truculence tous les personnages qui ont fait de sa carrière de facteur une véritable aventure. Le ton est léger, le rythme rapide, et si certaines blagues sont un peu attendues, le comédien arrive à donner suffisamment vie à ses anecdotes pour que cela ne devienne pas gênant. « C’est ma tournée », c’est donc un spectacle familial sans prise de tête.

Autant le dire tout de suite, Vincent Pagé est un comédien surprenant. En effet, pour occuper ses matinées, il distribue le courrier. Cette carrière est une autre passion. Ce sont donc ses histoires vraies à lui qu’il nous raconte avec un amusement non dissimulé, et sur un ton très direct. Il regarde le public droit dans les yeux, échange en permanence avec lui, et attend sa participation.

Son histoire commence par son arrivée à la poste de Forest, et suit sa trajectoire professionnelle entre collègues, mutation et clients. Chacun y est caricaturé avec un humour empreint de tendresse, du patron au fort accent flamand au petit vieux qui attend le facteur pour partager une tasse de café. Un petit bémol, le monologue final tient un peu de la « moralité » et rompt avec le rythme et l’énergie comique de l’ensemble du seul-en-scène.

La mise en scène, signée Jacques Neefs, est agréable : une fois au cœur de l’anecdote, la voix est présente et le geste précis. D’ailleurs, à ces moments là, le public vit avec le comédien, l’écoute, rit au moment opportun, respire avec lui, pourrait-on dire. Dommage qu’entre chaque histoire le ton retombe. Cela fait fort sentir la construction du texte, ce qui ne fonctionne pas avec les « pseudos-hésitations » censément naturelles auxquelles on ne croit pas.

Point de vue décors, il y a sur scène deux porte-manteaux avec d’un côté la tenue de « l’officier des postes » et de l’autre celle de « l’agent bpost« . Il y aussi une table et un tabouret haut. Jusque là, tout est parfait, utile au propos. Derrière, trois grilles suspendues avec des affiches probablement sortie d’un bureau de poste. C’est là que la scénographie devient plus obscure et verse, semble-t-il dans la décoration futile.

Qu’à cela ne tienne! Le spectacle a derrière lui une belle tournée (une centaine de dates en Wallonie) et promet de continuer sur sa lancée. Une belle promesse de rires à venir!


En lire plus sur les Riches-Claires.
En lire plus sur le site de Vincent Pagé.

Publicités