Pour continuer sur la lancée de Shakespeare, après le « Conte d’Hiver » et « Venus et Adonis », voici un nouvel avis publié grâce à la Bande. Merci à eux.

Lear, le vieux roi d’Angleterre, décide de séparer son royaume entre ses trois filles en fonction de leur amour. Cordelia, la cadette, refuse la flagornerie, dit à son père qu’elle l’aime « comme il se doit » et se retrouve répudiée. Plongé dans cette pièce sur l’amour et de la loyauté familiale, il est difficile d’échapper aux sentiments que l’auteur veut faire naître en nous … (lire plus)

Publicités