Tout a commencé avec la rencontre de musiciennes travaillant sur Elpénor d’Albert Roussel. Elles avaient découvert des parties de textes sur leurs partitions, et je me suis joint à elles pour donner une voix au texte de Weterings. C’est comme cela qu’est né l’ensemble Elpénor, un ensemble composé de cinq musiciennes et d’un récitant (moi), dont le principal objectif est la recherche : la recherche de ce qui lie nos domaines, la recherche de ce que nous pouvons mutuellement apprendre au contact des autres, la recherche d’une forme qui nous soit propre. 

PB6C2629.JPG

Le résultat, c’est le Voyage en Clair-Obscur : un récital composé de deux pièces de musique de chambres et de six textes lié à la littérature romantique (Baudelaire, Rimbaud, Hugo, Rousseau). Un récital qui raconte un ensemble de sensations, d’émotions, de réflexions, qui oscille pour narrer tout ça entre la musique et les mots, entre le limpide et l’opaque, entre le symbolique et le rationnel. La parole va de concert avec les instruments, devient l’un d’eux.

Et l’un des défis de cette année, c’est de présenter ce spectacle dans différents endroits, de l’adapter aux salles. Nous jouons ainsi tour à tour sur le caractère spectaculaire et performatif ou sur une approche plus intimiste.

 

Publicités